Appy Geek

Apple présente l'iPhone 5C et l'iPhone 5S

HTC HUB
HTC HUB
TUESDAY, SEPTEMBER 10, 2013 9:58 PM GMT

Ce soir est une date fatidique pour le monde de la technologie mobile. En effet, ce 10 septembre, Apple a tenu sa conférence, sa fameuse « Keynote » durant laquelle furent présentés les iPhone 5C et iPhone 5S. Nous allons donc vous présenter les smartphones qui vont révolutionner le marché et montrer la voie aux autres constructeurs.

iPhone 5C : Apple invente le low-cost à 600 €

Si vous nous suivez, vous savez que le Hub n'apprécie pas particulièrement les smartphones dits « haut de gamme » qui arborent une robe en plastique. Nous estimons, et ce n'est que notre point de vue personnel, qu'à partir d'un certain tarif l'utilisation du plastique au détriment du verre ou de l'aluminium est un véritable défaut. Et comme pour Samsung, c'est exactement cette reproche que nous faisons à l'iPhone 5C. Le remplaçant de l'iPhone 5 n'apporte quasiment aucune nouveauté par rapport au modèle phare de l'année dernière et se permet même de régresser. Alors que le porte-étendard de la pomme en 2012 bénéficiait d'une superbe conception en aluminium que nous avions plébiscité, le modèle 5C dispose d'une coque arrière en plastique. La face avant reste, comme d'habitude recouverte de verre sur la totalité de sa surface.

Epreuve : Lire le texte affiché sur cette image sans rire. Oui, c'est difficile.

La seule différence avec l'iPhone 5 – qui disparaît purement et simplement du catalogue Apple – se retrouve sur les capteurs photo sensiblement améliorés.

Mais quand Apple se moque du consommateur, il le fait jusqu'au bout. Préparez-vous pour le prix de cet iPhone low-cost : 599 € pour la version 16 Go et 699 € pour la version 32 Go. Pour info, le HTC One fut lancé au prix de 649 € dans sa version 32 Go et est aujourd'hui, 6 mois après son lancement, trouvable aux alentours de 500 € neuf.

Mais l'iPhone « du pauvre » n'était pas le principal sketch la principale attraction de la soirée. La véritable nouveauté, le Saint Graal fut présenté quelques minutes après. Et ce bijou porte le nom d'iPhone 5S. Apple perpétue ainsi sa tradition d'un iPhone suivi d'une déclinaison « S » sur deux ans.

Les nouveautés et évolutions sont tellement nombreuses qu'il est difficile de décider par où commencer.

iPhone 5S : le meilleur de la technologie d'il y a deux ans

« Et si on modifiait légèrement le design pour cet iPhone 5S ? » – voici les dernières paroles de Mike Litoris lors d'une réunion au siège Apple. Il est désormais au chômage.

Le produit embarque un appareil photo dernier-cri, mais la firme n'a pas cédé à la course aux mégapixels. Non, au contraire, le constructeur s'est concentré sur l'amélioration de l'optique et une optimisation de l'absorbtion de la lumière. Ajoutez à cela des pixels plus gros, eux aussi plus sensible à l'éclairage et vous obtenez un capteur photo dernier-cri capable de restituer des images nettes, avec une réduction importante du bruit, des couleurs plus vivantes et un contraste saisissant. Le tout sera porté par une application photo ergonomique qui permettra de capturer des clichés en mode rafale (jusqu'à 10 photos par seconde) en maintenant le déclencheur photo. Le flash LED s'adaptera aux environnement, il est capable de gérer plusieurs intensités d'éclairage pour un rendu de meilleure qualité.

Non. Ce paragraphe n'est pas un copié-collé de la présentation de la caméra Ultrapixel du HTC One, mais bel et bien celle de la caméra iSight de l'iPhone 5S. Un discours pratiquement identique à celui de la firme taïwanaise. Pas de course aux Megapixels, des pixels plus gros pour mieux absorber la lumière, un mode rafale qui fonctionne exactement comme celui des smartphones HTC de 2012 et 2013, une promesse de photos nettes même en faible luminosité…

La caméra iSight dispose d'une résolution de 8 Megapixels contre 4,1 pour la caméra HTC Ultrapixel. L'ouverture focale du capteur de l'iPhone 5S est de f2.2 contre f2.0 chez HTC. Plus cette valeur est basse, plus l'optique absorbe de lumière. La taille des pixels est de 1,5 microns chez Apple contre 2 microns pour HTC. Des pixels plus gros absorbent plus de lumière et permet de réduire le bruit sur les photos prises en faible éclairage. Côté vidéo, l'iPhone capture des vidéos Full HD 1080p à 30 images/seconde et des vidéos slow-motion (ralenti) en HD 720p à 120 im/s. Le HTC One, filme lui aussi en Full HD à 30 im/s mais dispose lui de la capture vidéo Full HD en mode HDR. Le mode ralenti du HTC One se limite par contre à une résolution de 768×432 pixels à une cadence de 96 im/sec.

La caméra frontale du dernier-né de la firme californienne est de 1,2 Megapixels et peut filmer en HD 720p. Le HTC One dispose lui d'un capteur frontal de 2,1 Megapixels et enregistre des vidéos en Full HD 1080p.

Constat : Apple n'est plus leader technologique et va jusqu'à copier la concurrence dans les arguments marketing, repris directement chez HTC. Apple ne mène plus le peloton, ne régie plus les règles à suivre et n'impose plus son point de vue. La Pomme se voit condamnée à s'adapter à un marché qui n'attend plus ses produits pour évoluer et imposer les standards technologiques. En deux ans, Samsung, HTC et Sony ont établi les critères logiciels et matériels à remplir pour prétendre au titre d'excellent smartphone. Ecrans plus grands et Full HD, fonctionnalités photo avancées, batteries géantes… Des caractéristiques que l'iPhone peine ou tarde à intégrer.

La seule et véritable nouveauté de l'iPhone 5S se situe au niveau de son processeur. Nous avons droit à un CPU Apple A7 à quatre coeurs (soit un an après la concurrence) qui a cette particularité de disposer d'une architecture… 64 bits. Oui comme dans le monde du PC. Sur le papier, un processeur 64 bits délivre plus de « puissance » car permet plus d'accès à la mémoire centrale qu'une architecture 32 bits. Dans la pratique, cela se traduit par une consommation de mémoire vive (RAM) pratiquement doublée. Une mémoire vive qui sature donne lieu à des ralentissements et autres lenteurs.

Autre détail, les applications codées pour une architecture 32 bits seront exécutées en 32 bits par un processeur 64 bits, qui s'adaptera à l'application. Quant aux applications codées pour du 64 bits, elles consommeront bien plus de mémoire vive que leur version 32 bits.

Cependant, cela reste une très belle évolution pour le monde des puces mobiles et il faut saluer l'intention. Apple présente ce processeur comme 40 fois plus performant que celui de l'iPhone 5. Autre détail impressionnant, Tim Cook annonce même que la nouvelle puce graphique est 56 fois, oui 56 fois plus rapide que celle de l'iPhone. Oui l'iPhone premier du nom, lancé en 2008. En 5 ans et à la vitesse à laquelle les technologies évoluent, Apple se fend ici d'une comparaison plus que ridicule. Le service marketing de la firme est en panne d'inspiration, entre plagiat des discours HTC sur la photo et comparaisons avec un terminal ancestral, cela relève du sketch humoristique raté.

L' Apple A7 est tellement performant qu'il supporte même la norme Open GS/EL 3.0… au même titre que le HTC One depuis sa sortie en avril dernier.

Ceux qui ne s'y connaissent pas en smartphones HTC vont sûrement affirmer que non, le HTC One ne supportait pas l'Open GS/EL 3.0 à sa sortie car il disposait d'Android 4.1.2, Google ayant intégré cette fonction qu'à partir de la toute récente mise à jour 4.3. Mais, il y a un mais, l'interface utilisateur de HTC, la bien nommée « Sense 5″ intègre d'office la norme en question. Les apports faits par le constructeur taïwanais ne sont pas uniquement d'ordre graphique.

La puce A7 est accompagnée d'un Motion co-processor, une sorte de coeur compagnon qui va uniquement et continuellement mesurer les données enregistrées par le gyroscope, l'accéléromètre et la boussole du smartphone. Apple promet ainsi une révolution côté applications de fitness et santé. Petite anecdote amusante, ce co-processeur porte le nom de M7. Oui, c'est le nom de code du HTC One, une belle coïncidence.

Enfin, le bouton principal embarque désormais un lecteur d'empreinte digitale. Outre le déverrouillage de l'écran, la reconnaissance d'une empreinte pourra être utilisée pour valider le paiement d'une application et autres. L'iPhone 5S sera également capable de reconnaître et d'enregistrer plusieurs empreintes, de quoi autoriser l'accès au mobile uniquement aux personnes que vous jugerez dignes de confiance. Pour rappel, Motorola avait tenté le coup en intégrant un lecteur d'empreinte digitale sur son Atrix et le One Max en bénéficiera lui aussi. Reste à savoir à quel usage sera destiné le dispositif de la phablette made in HTC.

Sinon, nous retrouvons le même écran 4 pouces d'une résolution 1 136 x 640 pixels pour une densité de pixels de 326 ppi (contre 342 pour le One mini et 468 pour le One original), un design identique à l'iPhone précédent mais cette fois-ci décliné en 3 coloris et un système d'exploitation toujours aussi critiqué pour son design trop flashy.

Le prix ? 699 € pour la version 16 Go, 799 € pour 32 Go et 899 € pour 64 Go. Un prix de lancement supérieur à toute la concurrence « haut de gamme » comme le HTC One, Samsung Galaxy S4 ou Sony Xperia Z. Comme nous vous l'avons précisé plus haut, même l'iPhone 5C qui se dit « low-cost » est plus cher qu'un HTC One, smartphone qui embarque la crème de la technologie mobile matérielle et logicielle.

Suite à cette présentation, Apple a subit une chute en bourse. Il semblerait que les investisseurs réalisent peu à peu que l'aura de la marque s'essouffle. A trop se reposer sur ses lauriers, la Pomme s'est laissée dépasser par la concurrence. Reste à savoir si, comme c'est le cas depuis 5 ans, le nom « iPhone » suffira à éclipser les rivaux. En 2013, le challenge semble un peu plus compliqué pour la Pomme.

Cet article Apple présente l'iPhone 5C et l'iPhone 5S est apparu en premier sur HTC-HUB.



Read the article on Appy Geek

Read the original article