Appy Geek

Les analystes peu impressionnés par les 2 nouveaux iPhones d'Apple

AFP
AFP
WEDNESDAY, SEPTEMBER 11, 2013 9:41 PM GMT

Les deux nouveaux iPhones d'Apple, et notamment un modèle moins cher visant les marchés émergents, n'impressionnaient guère les analystes qui déploraient un prix encore élevé et un manque d'innovation, tandis que l'action du groupe chutait.

Le titre d'Apple a perdu 5,44% à 467,71 mercredi, au lendemain de la présentation des deux nouveaux modèles au siège du géant informatique, qui tente de regagner le terrain perdu dans le marché des smartphones face aux produits moins chers fonctionnant sous système opérationnel Android.

Ces appareils représentent désormais trois quarts de tous les téléphones multifonctions vendus dans le monde mais la société de recherche IDC prévoit qu'Apple réussira à faire remonter sa part cette année à 17,9% du marché contre 16,9% jusqu'alors.

Le nouvel iPhone 5C sera proposé aux Etats-Unis à 99 dollars avec un abonnement téléphonique chez un opérateur, mais le prix de l'appareil seul sera de 549 dollars et grimpera à 700 dollars en Chine, le pays qu'Apple cible en priorité.

Le lancement de cette version un peu moins onéreuse a fait l'effet d'une "sorte de douche froide": le prix du 5C reste encore "cher à 550 dollars" et l'entreprise "n'a pas lancé de nouveaux produits" comme les très attendus boitier de télévision intelligent iTV ou montre intelligente iWatch, a relevé la société de recherche Trefis dans une note.

"Vous parlez d'un produit d'entrée de gamme..." a renchéri Kulbinder Garcha, analyste de la banque Credit Suisse dans une autre note, qui se dit "déçu qu'Apple ait décidé de rester un vendeur de téléphones à prix élevés".

M. Garcha ajoute que le nouvel iPhone 5S, produit haut-de-gamme destiné à remplacer l'iPhone 5, "manque de vraies innovations" et pourrait voir ses ventes pâtir de la concurrence du 5C.

Des évolutions, pas des révolutions

"L'iPhone 5S a un nouveau processeur, un appareil photo amélioré et une nouvelle fonctionnalité de capteur de mouvements. Ce ne sont toutefois pas des éléments qui vont changer la donne et sont plus des évolutions que des révolutions", a poursuivi l'analyste de Credit Suisse.

"L'iPhone 5C est essentiellement un iPhone 5 multicolore en plastique qui pourrait cannibaliser les ventes de son homologue haut de gamme tout en faisant baisser la marge de bénéfice" du groupe sur ses ventes globales de smartphones.

Walter Piecyk, de la maison de recherche BTIG Research, estime pour sa part que le prix du 5C est encore trop élevé pour "toucher les consommateurs qui achètent des téléphones sans abonnement téléphonique, ce qui est la norme dans beaucoup d'endroits du monde" et notamment en Chine.

"La question est de savoir si Apple prévoit un jour de chercher à gagner ces marchés" de consommateurs utilisant des cartes prépayées ou "s'ils veulent à jamais rester un fabricant de téléphones haut de gamme".

Les analystes de Bank of America et Merrill Lynch ont abaissé leurs perspectives pour l'action d'Apple à "neutre", déplorant que le prix du 5C soit trop élevé pour permettre "d'augmenter la pénétration de la marque dans les marchés émergents".

Ils ont aussi exprimé leur consternation qu'Apple n'ait pas, comme prévu, annoncé d'accord avec China Mobile et ses 700 millions d'abonnés.

Les nouveaux iPhones seront disponibles à la vente le 20 septembre aux Etats-Unis, en Australie, en Grande-Bretagne, en Chine, en France, en Allemagne, au Japon et à Singapour. Le groupe de Cupertino (Californie, ouest des Etats-Unis) commencera à prendre des commandes dès vendredi.

Le nouveau système opérationnel d'Apple pour appareils mobiles, iOS 7, devrait par ailleurs être lancé le 18 septembre. Il comprend une fonction gratuite de radio en flux (streaming), iTunes Radio Service, qui comprend 200 stations de radio et un catalogue de musique qualifié d'"incroyable" par la société.



Read the article on Appy Geek