Appy Geek

iPad : Apple doit relancer sa machine à cash...

01NET
01NET
TUESDAY, OCTOBER 22, 2013 5:00 AM GMT

Symbole de l'ère post-PC et porteuse de l'image de marque d'Apple, l'iPad s'essouffle. La firme de Cupertino a donc fort à faire demain. Non seulement introduire de nouveaux modèles mais susciter un regain d'intérêt pour sa tablette.

Selon toute vraisemblance, entre deux Mac et une mise à jour éventuelle de l'Apple TV, Tim Cook devrait demain annoncer la mise à jour des iPad et iPad mini. L'un gagnant en puissance, tandis que l'autre gagnera peut-être aussi un écran Retina.L'occasion en tout cas de revenir sur le parcours du symbole déclaré de l'ère « post-pc », sur la tablette qui a redéfini le marché et dopé copieusement les revenus d'Apple depuis son lancement en mars 2010.

Montée en puissance

Depuis la première génération, tout modèle confondu, ce sont pas moins de 154,67 millions d'iPad qui ont trouvé preneur à travers le monde, selon les chiffres communiqués par Apple lors de ses résultats financiers.Entre 2010 et 2011, ce sont plus de quatre fois plus d'iPad qui se sont écoulés. Certes, la première année n'était pas complète, mais l'attrait de ce nouveau facteur de forme est indéniable.Le multiplicateur des ventes passe à 1,8 entre 2011 et 2012. Pour l'année 2013, en imaginant que les ventes du dernier trimestre de l'année soient au moins aussi bonnes que celles de l'année dernière même période, c'est un multiplicateur en baisse, à 1,2 qu'on observera.

Baisse des ventes et de la valeur moyenne

Car la tendance à la hausse est enrayée. Le troisième trimestre 2012 a marqué le premier recul des ventes d'iPad. C'est la première fois que les ventes baissaient par rapport au même trimestre l'année précédente.Une baisse du nombre d'unités vendues qui s'accompagne également d'une baisse plus importante des revenus en proportion.

Au troisième trimestre 2012 (clos en juillet), le prix moyen des iPad vendus était de 538,14 dollars. Il passe à 449,91 dollars, un an plus tard, au troisième trimestre 2013. Les utilisateurs ont donc surtout acheté des iPad moins coûteux. L'effet iPad mini se fait ressentir, l'effet iPad 2 (toujours maintenu) peut-être également. Apple applique à plein son credo : plutôt se cannibaliser soi-même que de voir d'autres prendre les parts de marché.Logiquement, au vu de la baisse de la valeur moyenne, le troisième trimestre 2013 a également marqué la première baisse d'une année sur l'autre du pourcentage de revenus représentés par les iPad à 18,04% contre 26,05% à la même période en 2012.

L'obligation de frapper fort

L'effet iPad s'essoufflerait-il ? Le post-PC s'essoufflerait ? Ou alors est-ce la concurrence sous Android (et Windows 8) qui s'organise et a déjà pris le meilleur, comme le laisse entendre de nombreuses études ?Un contexte qui a beaucoup évolué et qui implique une réponse éclairée d'Apple. La firme de Cupertino continuera-t-elle demain d'ouvrir sa gamme vers le bas, en maintenant par exemple un iPad mini non Retina en sus d'une nouvelle tablette 7,9 pouces doté d'un écran d'une meilleure définition ? Peut-être mais on a vu avec l'iPhone 5c, qu'Apple n'est pas prêt à ronger sa marge pour conquérir de nouvelles parts de marché. Son positionnement est résolument haut de gamme.

Dès lors, il va falloir que Tim Cook fasse de belles annonces demain. Nouveau design, nouvelles technologies, nouvelles capacités de stockage et nouveaux services… Et pourquoi pas, nouveaux prix, réduits…Vous pourrez en tout cas suivre la keynote en live sur 01net et sur 01net/LCT. A lire aussi :Retrouvez notre dossier Nouveaux iPad en vue !



Read the article on Appy Geek

Read the original article
Comments :