Appy Geek

Les écrans nuisent au sommeil : une étude de plus pour vous convaincre

TOM'S GUIDE
TOM'S GUIDE
WEDNESDAY, FEBRUARY 4, 2015 2:32 PM GMT

L'étude publiée dans la revue BMJ Open a suivi près de 10 000 jeunes de 16 à 19 ans

Ce lundi, la revue médicale BMJ Open a publié une étude sur l'impact des écrans sur le sommeil.L'article publié conclut à des déficiences de sommeil chez les jeunes qui utilisent beaucoup leurs appareils électroniques dans la journée ou au lit.

Ce sont près de 10 000 jeunes de 16 à 19 ans qui ont été suivis par une équipe de chercheurs pour observer leurs habitudes de sommeil et l'influence que peut avoir les écrans sur la durée de leurs nuits. Les résultats de l'étude sont sans appel : « L'usage en journée ou au lit d'appareils électronique est lié aux mesures du sommeil, avec un risque augmenté de durée de sommeil plus court, d'endormissement plus long et d'augmentation des déficiences de sommeil ».

Des résultats qui peuvent s'expliquer, selon les chercheurs, par plusieurs facteurs. D'abord l'usage d'un appareil au lit remplace le temps de sommeil, mais peut également provoquer une excitation psychophysiologique. Enfin, la lumière émise par les écrans « peut interférer avec le sommeil et décalant le rythme circadien lorsque l'exposition à l'écran a lieu le soir ». Cette étude concerne de nombreux usages et types d'écran comme l'utilisation de jeux vidéo, la messagerie instantanée, l'utilisation d'une tablette ou d'un lecteur MP3 ou simplement le fait de regarder la télévision.

Depuis plusieurs années, les études se multiplient concernant les conséquences de l'usage du smartphone, de la tablette ou de l'ordinateur avant de se coucher. En 2011 déjà, une étude de la National Sleep Foundation indiquait que près de la moitié des personnes regardant un écran avant de se coucher ne profitaient pas de nuits de sommeil suffisamment longues. En 2013, c'est la revue Nature qui s'attaquait aux écrans et à la lumière émise : « La lumière artificielle qui atteint la rétine entre le crépuscule et l'aube exerce d'autres effets physiologiques à travers une vision sans regard. Elle inhibe des neurones favorisant le sommeil, active des neurones entrainant l'excitation dans l'hypothalamus et supprime la libération nocturne de mélatonine, une hormone somnifère ».



Read the original article
Comments :